Archives de Tag: politique

Une sénatrice PS souhaite la transparence sur la réserve parlementaire

20130627-170243.jpg

Laurence Rossignol souhaite un amendement étendant à cette enveloppe la loi sur la transparence de la vie politique.

La sénatrice PS Laurence Rossignol va déposer un amendement sur la transparence des réserves parlementaires, une somme mise à la disposition des députés et sénateurs pour financer des projets dans leurs circonscriptions.

«Je n’imagine pas que l’on vote une loi sur la transparence dans la vie politique dans laquelle l’usage de la réserve parlementaire n’a pas été inséré», a dit la sénatrice de l’Oise à l’AFP en annonçant son projet. Les députés avaient adopté mardi en première lecture les projets de loi sur la transparence décidés après le séisme de l’affaire Cahuzac. Les textes seront étudiés au Sénat à partir du 9 juillet. «J’ai proposé qu’un document soit annexé dans la loi de règlement qui est votée chaque année en milieu d’année et qui précise le nom du parlementaire ayant sollicité la réserve, le nom des structures ayant bénéficié de la subvention, que ce soit une collectivité, une association ou autre, le montant de la subvention», a détaillé Laurence Rossignol.

Lire la suite

Publicités

Metz, au fil du temps, de droite à gauche

20130118-180926.jpg

Le centre historique était autrefois le bastion bourgeois de la Moselle – que l’on parle de bourgeoisie économique et industrielle, ou de cette bourgeoisie nomade que représentaient les centaines d’officiers de la garnison. Aujourd’hui, résolument tourné vers l’extérieur et en pleine ébullition artistique, ce centre vote à gauche.
L’autre relais de croissance de la gauche messine se trouve sur la colline de Borny, que couronnent les barres des années 60 ; quartier plus jeune que le reste de la ville, où réside une importante population d’origine immigrée (24%) et où l’essentiel du parc locatif est social. Le PS gagne vingt points sur ces deux territoires que presque tout oppose, passant de 20-25% à 40-45% des voix au premier tour des législatives.

Les représentants de la droite ont longtemps tenu le centre conservateur, ainsi que les quartiers pavillonnaires du sud, fief de la classe moyenne et de la classe moyenne supérieure. Aujourd’hui le centre est en partie perdu, au profit du PS, et le sud pavillonnaire lui échappe, au profit du FN. Magny s’est littéralement livré au FN qui a multiplié ses scores par 6 (de 2,9 à 15,8% des voix), surfant sur le sentiment d’insécurité culturelle de ces populations. Ne restent aujourd’hui à la droite messine que quelques zones de maintien dans les faubourgs résidentiels du centre-ville.

A Metz comme ailleurs, il s’agit d’ajuster la liste municipale de manière à satisfaire à chaque quartier, chaque communauté : des entrepreneurs, des fonctionnaires, des minorités visibles, des jeunes, des seniors, des cadres militants, des sportifs, etc…
C’est une option tactique naturelle mais insuffisante.
Il faudra bien en passer par la verticale du discours politique, seule à même de souder la collectivité, de proposer à chacun une raison plutôt que des occasions d’être ensemble.
Lire l’article de Delitsdopinion

20130118-231821.jpg
Deux autres articles pour compléter le tableau, analyses et analyses suite.

Les Amis de l’Europe œuvrent pour la paix… dans la prospérité

20121013-204858.jpg

Un dîner prestigieux, « le banquet des riches », était organisé jeudi soir, au Palais d’Egmont à Bruxelles. Il suivait une journée d’étude organisée par les Amis de l’Europe à laquelle était invitée l’élite politique et financière.

Les Amis de l’Europe font toujours une place au thème du changement industriel et de l’adaptation du secteur des entreprises (libéralisation des services postaux, réforme de la PAC, etc.). Ils visent à se donner la possibilité d’être entendus et d’influencer la politique européenne sur ces sujets.

Pendant une demi-heure, 200 personnes ont manifesté devant les grilles du Cercle de Lorraine puis ont marché jusqu’à la Porte de Namur.
« Nous n’acceptons pas qu’une élite économico-politique impose des mesures inhumaines aux populations pour sauver leurs privilèges ».
Ce collectif accuse les organisateurs du dîner d’être « au centre d’un réseau de lobbys européens et internationaux » visant à « court-circuiter le pouvoir démocratique par en haut ».
Lire l’article de la RTBF

Les pauvres n’ont pas le moral, les riches n’ont pas de morale

20120303-152347.jpg

Dans un climat politique où il est tant question d’opposition entre les « élites » et le « peuple », voici une étude qui devrait faire couler beaucoup d’encre. Et pour cause : des chercheurs américains et canadiens documentent, dans l’édition du lundi 27 février de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), l’existence d’une relation inverse entre élévation dans la hiérarchie sociale et éthique du comportement individuel. C’est-à-dire, exprimé de manière un peu plus directe, que plus vous êtes riche, plus vous êtes susceptible de vous comporter de manière moralement lamentable.
Lire l’article

Le philosophe inspirateur de «toutes les civilisations ne se valent pas» nommé à la «criminologie» ?

20120209-192106.jpg

Le philosophe Yves Roucaute, qui a inspiré les propos de Claude Guéant sur le fait que «toutes les civilisations ne se valent pas», serait en passe d’être nommé à la future section «criminologie» du Conseil national des universités.

Actuellement, Yves Roucaute est professeur de science politique à l’Université de Nanterre et membre nommé (du collège A) au CNU-04, la section de science politique. Mais, peut-être trop occupé à rédiger le discours lu par Claude Guéant devant l’UNI le 4 février dernier, il vient d’en démissionner quelques jours avant la remise des 28 dossiers qu’il devait étudier, et qui sont donc revenus à ses collègues.

Il est pressenti pour siéger à la future section de “criminologie” du CNU, qui n’existe pas actuellement, et dont à la fois le principe et les conditions de mise en place sont très fortement contestés au sein de l’Université française, comme l’atteste la déclaration émise par la CPCNU, la commission permanente du CNU.