Archives de Tag: Démocratie

En 2013, préservons nous de la docte ignorance des experts

20130101-224657.jpg

Nous avons vu, notamment dans les pays du « printemps arabe », mais aussi en Espagne et aux Etats Unis, une jeunesse animée par les plus justes aspirations à la dignité, à la liberté, à la fraternité, disposant d’une énergie sociologique perdue par les aînés domestiqués ou résignés, nous avons vu que cette énergie disposant d’une intelligente stratégie pacifique était capable d’abattre deux dictatures.

Nous avons vu aussi cette jeunesse se diviser, l’incapacité des partis à vocation sociale de formuler une ligne, une voie, un dessein, et nous avons vu partout de nouvelles régressions à l’intérieur même des conquêtes démocratiques. La gauche est incapable d’extraire de ses sources libertaires, socialistes, communistes une pensée qui réponde aux conditions actuelles de l’évolution et de la mondialisation. Elle est incapable d’intégrer la source écologique nécessaire à la sauvegarde de la planète.

Notre président de gauche d’une France de droite ne peut ni retomber dans les illusions de la vieille gauche, ni perdre toute substance en se recentrant vers la droite. Il est condamné à un « EN AVANT ». Mais cela nécessite une profonde réforme de la vision des choses, c’est-à-dire de la structure de pensée.
Lire l’article du Monde

Publicités

Les chefs d’états contre l’avis du parlement européen

20121123-154915.jpg

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne ont définitivement validé, vendredi 23 novembre, la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la Banque centrale européenne (BCE), l’instance de six membres gérant l’institution monétaire au quotidien. Et ce malgré l’opposition du Parlement européen, qui avait rendu un avis négatif sur ce choix le 25 octobre en raison de l’absence de femmes dans cette instance.

« Un décalage complet entre le discours et les actes sur le renforcement de la légitimité démocratique et les décisions prises », ainsi que « l’affaiblissement de la BCE, qui aura désormais en son sein une personne à la légitimité contestée ».

« Les dirigeants européens ont aujourd’hui envoyé un signal clair de leur conception du processus démocratique : un outil qui doit être mis au rebut lorsque ce n’est plus pratique ».
Lire l’article du Monde

Entre « éthique de responsabilité » et « éthique de conviction »

Texte de l’opinion séparée soumise à la fin du rapport Jospin.

20121110-174743.jpg

Par Dominique Rousseau

Professeur à l’Ecole de Droit de La Sorbonne, Paris 1

La confiance est le principe de la démocratie. Or, aujourd’hui, elle fait défaut. Il est donc impératif de la retrouver.

Si, en effet, la représentation politique est la forme nécessaire de gouvernement, tout se joue dans la qualité de la relation citoyens-représentants: ou les agents publics se consacrent pleinement et uniquement au bien commun et exercent avec probité et impartialité leurs pouvoirs, et les citoyens s’accordent à leurs représentants; ou les agents publics se laissent guider par des intérêts particuliers et s’enferment dans un cercle de confusion des pouvoirs, et les citoyens décrochent.

La société française en est là aujourd’hui. Désenchantement, dérision, fatalisme, indifférence, colère, indignation, violence s’entremêlent et donnent ses figures et ses mots aux populismes. Les citoyens d’un côté, les institutions de l’autre, chacun continue à vivre en s’ignorant réciproquement donnant à voir une fracture d’autant plus inquiétante qu’elle est – pour l’instant – silencieuse. Lire la suite

«Après sa signature, la France, à peu près seule de son avis, sera désarmée»

20121014-174450.jpg

Discours de Pierre Mendès France à l’Assemblée, en 1957.

J’ai toujours été partisan d’une construction organique de l’Europe. Je crois, comme beaucoup d’hommes dans cette Assemblée, que nos vieux pays européens sont devenus trop petits, trop étroits pour que puissent s’y développer les grandes activités du XXe siècle, pour que le progrès économique puisse y avancer à la vitesse qui nous est devenue nécessaire. Un marché vaste est un élément de large circulation des progrès techniques et des échanges, et également un élément essentiel pour l’organisation et la consolidation de la paix entre les États européens, ce qui est tout aussi important.

Mais ce marché, nous devons l’aménager de telle sorte que nous puissions y obtenir les meilleurs résultats possibles, sans tomber dans un étroit égoïsme national, spécialement pour notre pays. Un ancien président du Conseil a dit que nous devions « faire l’Europe sans défaire la France ». Ce résultat est-il obtenu dans les projets, tels, du moins, qu’ils sont connus de nous ? Lire la suite

Les Amis de l’Europe œuvrent pour la paix… dans la prospérité

20121013-204858.jpg

Un dîner prestigieux, « le banquet des riches », était organisé jeudi soir, au Palais d’Egmont à Bruxelles. Il suivait une journée d’étude organisée par les Amis de l’Europe à laquelle était invitée l’élite politique et financière.

Les Amis de l’Europe font toujours une place au thème du changement industriel et de l’adaptation du secteur des entreprises (libéralisation des services postaux, réforme de la PAC, etc.). Ils visent à se donner la possibilité d’être entendus et d’influencer la politique européenne sur ces sujets.

Pendant une demi-heure, 200 personnes ont manifesté devant les grilles du Cercle de Lorraine puis ont marché jusqu’à la Porte de Namur.
« Nous n’acceptons pas qu’une élite économico-politique impose des mesures inhumaines aux populations pour sauver leurs privilèges ».
Ce collectif accuse les organisateurs du dîner d’être « au centre d’un réseau de lobbys européens et internationaux » visant à « court-circuiter le pouvoir démocratique par en haut ».
Lire l’article de la RTBF