Archives de Tag: conflit

Troisième génération, allez-vous avaler la pilule ?

20130111-141559.jpg

Comme à chaque fois, un scandale de santé publique permet de lever le voile sur les liens entre médecins et labos.
La plupart des gynécologues les plus médiatiques, ceux que vous entendez le matin à la radio, et voyez le soir dans le journal de Pujadas, ceux qui décrivaient ces pilules de 3e génération comme un immense progrès pour les femmes, sont « payés par l’industrie pharmaceutique pour être ses porte-parole »

Pourtant, il existe la loi Kouchner de 2002 qui précise que les médecins « qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé, ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle. »

Cette loi est bafouée tous les jours, par toutes les radios et les télés.
« Je ne vois pas bien comment, pour ma part, déclarer mes conflits d’intérêt potentiels avant chacune de mes interventions télé. »
Donc, ça continue, et ça continuera.
Lire l’article d’@SI

Publicités

OGM, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments et son conflit d’intérêt

20121023-135624.jpg

Suite aux tumeurs des rats de M. Séralini, la Commission européenne a saisi l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a rendu son avis.

20121023-134136.jpg

L’agence tire à boulets rouges sur le travail de M. Séralini. Selon elle, le texte est de « qualité scientifique insuffisante pour être considéré valide ».

M. Séralini a fait savoir qu’il ne donnerait aucune information supplémentaire à l’EFSA. « Nous attendons qu’ils fournissent celles qui ont permis d’autoriser cet OGM. »
Lire l’article d’Euractiv

« La présidente de l’Efsa doit démissionner »

20121023-135957.jpg
Dès 2010, José Bové accusait l’Agence européenne de sécurité alimentaire d’être aux mains des multinationales et souhaitait une réforme de la désignation de ses membres.

« Diana Banati n’est pas seulement présidente de l’Agence européenne de sécurité alimentaire. Elle est aussi membre de l’Ifsi (International life science institute) qui est le plus gros lobby international de l’agroalimentaire et des OGM. Elle doit démissionner. »

« Je demande aussi la démission de Harry Kuipper, le président de la commission OGM de l’Efsa. Au niveau européen, il fait partie de l’organisation Entrasfood, dans laquelle on retrouve les même multinationales que dans l’Ifsi. »
Lire l’article d’Euractiv

Bras de fer avec ArcelorMittal, le gouvernement aura-t-il assez de muscles ?

20120927-195438.jpg

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, s’est s’exprimé, jeudi 27 septembre, devant les salariés d’ArcelorMittal à Florange, et ce après que Lakshmi Mittal, le PDG indien du numéro un mondial de la sidérurgie, a été reçu à l’Elysée en début d’après-midi.

« c’est un bras de fer difficile qui s’engage ». « Nous sommes maintenant engagés dans un conflit avec ArcelorMittal, nous y sommes côte-à-côte et ensemble », a assuré M. Montebourg, tout en soulignant que le groupe « portera seul la lourde responsabilité » de l’avenir de Florange.
Lire l’article de Libération

Dans la balance des intérêts géostratégiques, le peuple syrien ne pèse rien

20120804-103713.jpg

Ce jeudi 2 août, Kofi Annan a jeté l’éponge.

La diplomatie condamnée au silence laisse le champ libre au jeu des ingérences étrangères et aux calculs qui n’ont rien à voir avec les intérêts des Syriens.

« Bachar Al-Assad doit partir. C’est aujourd’hui l’intérêt de toutes les parties qui interviennent, de près ou de loin, dans ce conflit. »
Lire l’article du Monde

L’Unesco et le conflit d’intérêt

20120716-212226.jpg

L’Organisation culturelle des Nations Unies s’apprête à remettre pour la première fois, un prix pour la recherche en sciences de la vie, visant à «contribuer à améliorer la qualité de la vie humaine», sponsorisé par le très controversé président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Son fils Teodorin Nguema Obiang est visé depuis mercredi par un mandat d’arrêt international émis par la justice française dans le cadre de l’affaire des biens mal acquis.
Le département de Justice américain enquête également sur la famille à propos de blanchiment de fonds, à hauteur de 300 millions de dollars, par l’acquisition de propriétés de luxe au Brésil, en France, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis et d’œuvres d’art comme des œuvres de Renoir et d’autres maîtres.

L’Unesco va organiser en Guinée équatoriale une cérémonie, probablement somptueuse, offrant une respectabilité à l’un des régimes les plus corrompus au monde, alors que dans ce pays riche en pétrole, au PIB égal à celui du Japon ou du Portugal, une majorité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
Ces hommes et ces femmes, privés d’électricité et d’eau courante, seront probablement indifférents à cette cérémonie, trop occupés à aller chercher l’eau à la rivière ou à cuisiner leur maigre dîner à la lumière de la bougie.
Lire l’article du Huffingtonpost