Archives de Tag: ArcelorMittal

Peut-on encore sauver Florange ?

20130211-152836.jpg

Benoit Duquesne et ses invités reviennent sur le cas Florange.

« On a été trahi » : Edouard Martin en réaction à l’accord signé entre ArcelorMittal et le gouvernement. Les hauts-fourneaux de Florange sont-ils définitivement condamnés ?
La nationalisation temporaire était-elle une solution ?
Les politiques sont-ils impuissants face aux grands industriels ?

Voir la vidéo de Public Sénat avec :
Tristan THIL, Réalisateur du documentaire « Florange, l’acier trompé »
Benoît DUQUESNE,
Edouard MARTIN, Délégué CFDT de Florange
Jean-Marc TODESCHINI, Sénateur (PS) de la Moselle
Jean ARTHUIS, Sénateur (UDI) de la Mayenne
Elie COHEN, Economiste

Publicités

Le site de Florange serait l’un «des plus rentables» d’Arcelor

20121213-140259.jpg

Le site sidérurgique de Florange (Moselle) est l’un « des plus rentables » du groupe ArcelorMittal parmi ses sites dans le nord de l’Europe, a affirmé la CFDT mercredi soir, en s’appuyant sur un document interne du groupe dont elle a eu copie.

D’après Le Républicain lorrain de jeudi 13 décembre, qui a pu consulter ce document, « en mai 2011, juste avant l’arrêt du haut-fourneau (de Florange) le coût de la bobine à chaud est équivalent à celle de Dunkerque ». Déduction faite d’un surcoût lié au transport, « Florange est au même niveau que Gand, le meilleur élève de la classe ArcelorMittal », ajoute le quotidien, précisant que le document était « une simple feuille A4 ». France-3 Lorraine a également publié mercredi soir sur son site internet un graphique issu du même document.

Début octobre, ArcelorMittal avait estimé qu’il fallait « se résoudre à l’idée que la phase liquide de Florange ainsi que sa production de brames ne sont plus compétitives dans le contexte de fortes surcapacités européennes ».
Lire l’article offert de Médiapart

20121213-141435.jpg« Aujourd’hui le charbon arrive à Florange. Transformé en coke, il repart à Dunkerque qui nous renvoie des brames… Expliquez-moi la logique économique ! ». Photo Philippe NEU

ArcelorMittal retire le projet Ulcos, Florange dans l’incertitude

20121206-170317.jpg

Le programme ULCOS est géré par un cercle restreint de partenaires appelé « membres-clé » qui, outre leur travail, contribuent au budget à travers leurs apports financiers. ArcelorMittal est le coordinateur du projet.

Le mail est arrivé ce matin, explique-t-on à Bruxelles… Une missive dans laquelle le groupe « a informé la Commission qu’il retire le projet Ulcos à cause de difficultés techniques », a indiqué Isaac Valero, porte-parole de la Commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard.

« La première conception » du projet Ulcos « rencontre de réelles difficultés technologiques, mais nous avons obtenu d’ArcelorMittal qu’il ne soit pas abandonné », à l’origine le groupe voulait mettre un terme au projet, expliquent les services du Premier ministre.

Aujourd’hui quasiment enterré, le projet Ulcos pourrait être présenté à nouveau à la Commission l’année prochaine. Mais à Bruxelles on indique déjà qu’« il y aura peu être moins de fonds alloués lors du deuxième appel à financements ».
Lire l’article Les Échos

Mittal investira dans la transformation de l’acier mais pas dans la production des haut-fourneaux

20121201-211109.jpg

La négociation a abouti à des investissements sur «l’aval», c’est à dire la transformation de l’acier en produits industriels élaborés et non sur «l’amont», la production d’acier proprement dite. Les hauts-fourneaux de Florange ne devraient plus cracher de brames d’acier brut.

Le projet européen Ulcos est supposé à terme permettre à un des haut-fourneaux de Florange de produire de l’acier en émettant beaucoup moins de CO2.

ArcelorMittal ne fait samedi dans son communiqué aucun commentaire sur le projet Ulcos, malgré les questions de l’AFP sur ce point précis, tandis que dans un communiqué publié quelques minutes après, Jean-Marc Ayrault inscrivait «le projet Ulcos» dans les engaments pris par le groupe.
Lire l’article de Libération

Lettre ouverte à François Hollande pour nationaliser Florange

20121125-235950.jpg

Le courrier est parti de Metz pour Paris samedi 24 novembre 2012 au moment même où les premiers marchés de Noël ouvrent leurs portes en Moselle. A défaut de croire au Père Noël, ces élus mosellans de Droite comme de Gauche espère par ce courrier mettre le pied dans la porte en train de se fermer sur l’avenir de Florange à une semaine de la fin de l’ultimatum lancé par Mittal pour la cession de la filière chaude mosellane.

«ARCELORMITTAL a annoncé qu’il ne souhaitait pas élargir le périmètre de la cession. Il use même désormais du chantage à l’emploi pour d’autres de ses sites afin de justifier ce choix. Face à cette situation, comme le Ministre du Redressement Productif, nous demandons une prise de contrôle public temporaire de l’Etat pour permettre à un opérateur industriel de reprendre l’activité de l’ensemble du site.»

Parmi les signataires figurent notamment trois parlementaires socialistes, une députée UMP, les maires PS de Florange et Hayange, le secrétaire départemental du PCF, et l’intersyndicale CFDT-CGT-FO du site mosellan.

Lire l’article de lorraine.france3