Archives de Tag: sidérurgie

Les vœux de lutte d’Edouard Martin

20130104-225545.jpg

Les trois maisons londoniennes de Mittal valent trois fois son investissement à Florange !
180 millions d’euros, une somme qui devient toute relative quand on sait qu’elle représente à peine un tiers du patrimoine immobilier que le patron du groupe, Lakshmi Mittal, s’est récemment constitué à Londres.

En effet, selon le Daily Mail, l’homme d’affaires vient d’acheter l’ancienne ambassade des Philippines (70 millions de livres, soit 86 millions d’euros), supposément pour sa fille Vanisha. Peu avant, c’est à son fils Aditya que le généreux père de famille avait offert une demeure de 117 millions de livres (144 millions d’euros). Les deux propriétés se situent avenue Kensington Palace Gardens, surnommée l’allée des milliardaires, non loin du palace paternel. Le logement de Lakshmi Mittal est en effet connu comme la « maison privée la plus chère du monde » et, détaille le Daily Mail, possède bain turc, piscine incrustée de joyaux, marbre issu de la même carrière que celui du Taj Mahal, suites et quartier pour les domestiques.

Au total, donc, ces trois demeures valent 542 millions d’euros, soit trois fois les 180 millions de Florange.
Lire l’article du Daily Mail

20130104-230133.jpg

Publicités

Le site de Florange serait l’un «des plus rentables» d’Arcelor

20121213-140259.jpg

Le site sidérurgique de Florange (Moselle) est l’un « des plus rentables » du groupe ArcelorMittal parmi ses sites dans le nord de l’Europe, a affirmé la CFDT mercredi soir, en s’appuyant sur un document interne du groupe dont elle a eu copie.

D’après Le Républicain lorrain de jeudi 13 décembre, qui a pu consulter ce document, « en mai 2011, juste avant l’arrêt du haut-fourneau (de Florange) le coût de la bobine à chaud est équivalent à celle de Dunkerque ». Déduction faite d’un surcoût lié au transport, « Florange est au même niveau que Gand, le meilleur élève de la classe ArcelorMittal », ajoute le quotidien, précisant que le document était « une simple feuille A4 ». France-3 Lorraine a également publié mercredi soir sur son site internet un graphique issu du même document.

Début octobre, ArcelorMittal avait estimé qu’il fallait « se résoudre à l’idée que la phase liquide de Florange ainsi que sa production de brames ne sont plus compétitives dans le contexte de fortes surcapacités européennes ».
Lire l’article offert de Médiapart

20121213-141435.jpg« Aujourd’hui le charbon arrive à Florange. Transformé en coke, il repart à Dunkerque qui nous renvoie des brames… Expliquez-moi la logique économique ! ». Photo Philippe NEU

Les hauts-fourneaux menacés d’extinction, sauvons Florange

20121203-113231.jpg

Le 24 février 2012, le candidat François Hollande déclarait être « prêt à déposer une proposition de loi » obligeant à céder des unités de production à des repreneurs.

« Quand une grande firme ne veut plus d’une unité de production et ne veut pas non plus la céder », il faut qu’elle en ait « l’obligation pour que les repreneurs viennent et puissent donner de l’activité supplémentaire ».

Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, alors conseiller spécial de François Hollande, s’est engagé mardi 24 avril 2012 à faire voter par « la future majorité parlementaire de gauche » une loi obligeant les groupes industriels à céder les usines « rentables » qu’elles voudraient fermer en France sans pour autant accepter de les vendre.
Signez la pétition d’Édouard Martin, Salarié et Représentant syndical, Arcelor MITTAL.

Bras de fer avec ArcelorMittal, le gouvernement aura-t-il assez de muscles ?

20120927-195438.jpg

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, s’est s’exprimé, jeudi 27 septembre, devant les salariés d’ArcelorMittal à Florange, et ce après que Lakshmi Mittal, le PDG indien du numéro un mondial de la sidérurgie, a été reçu à l’Elysée en début d’après-midi.

« c’est un bras de fer difficile qui s’engage ». « Nous sommes maintenant engagés dans un conflit avec ArcelorMittal, nous y sommes côte-à-côte et ensemble », a assuré M. Montebourg, tout en soulignant que le groupe « portera seul la lourde responsabilité » de l’avenir de Florange.
Lire l’article de Libération

En Moselle, «la peur du FN n’existe plus»

Pour lancer sa campagne, la présidente du FN a choisi la Moselle, terre de droite où l’on trouve d’anciens bastions sidérurgiques de gauche. Dimanche, lors de son meeting à Metz, nul doute qu’elle se posera en défenseur des ouvriers, fustigeant l’Europe et les délocalisations. Ce discours convainc-t-il chez les ouvriers? Comment attrape-t-elle l’électorat populaire?

Article offert : En Moselle, «la peur du FN n’existe plus»
Devant l'usine ArcelorMittal, à Florange. Devant l’usine ArcelorMittal, à Florange.© M.T.
Marine Le Pen lance dimanche sa campagne avec un grand meeting à Metz (Moselle). Dans ce département, le FN a explosé aux dernières élections locales, prenant les voix des classes populaires, à gauche comme à droite. La recette? Quadrillage du terrain, tractage à la sortie des usines, «comme à Hénin-Beaumont». Mediapart s’est rendu dans cette terre touchée par le démantèlement de la sidérurgie où «la peur du FN n’existe plus». Reportage vidéo à l’intérieur de l’article.