Archives de Tag: éducation

Le mystère français

20130420-224818.jpg

Publicités

La culture pour tous, une priorité d’Aurélie Filippetti

20130310-231255.jpg

Alors que le budget consacré à la culture a été réduit de 4,3 % en 2013, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, assure que la lutte contre les inégalités reste l’une de ses priorités.

« La culture est aussi, je le répète avec force, un outil de lutte contre les inégalités et l’exclusion ! Il est incontestable que les inégalités culturelles sont dans une large mesure le produit de mécanismes de reproduction d’inégalités sociales et, dans une moindre mesure, territoriales. »

« Dans ce contexte, la mobilisation de l’ensemble des départements ministériels est d’autant plus fondamentale pour développer l’accès à l’art et à la culture des populations spécifiques. C’est ainsi que les partenariats entre mon ministère et les ministères en charge de la Santé, de la Justice, du Monde rural, du Handicap sont confortés. »

« L’objectif est bien de favoriser l’accès à l’art et à la culture des populations en situation de pauvreté et d’exclusion. C’est dans cette perspective que je ferai de l’éducation artistique et culturelle un enjeu essentiel. »

Lire l’article du Secours Catholique

Le livret de famille, c’est fini

20130205-230144.jpg

Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste

La signification principale de l’ancien mariage était de fonder une présomption de paternité de l’époux. Il en a résulté un objet bien connu, le livret de famille. Avec l’évolution de la société, ce document ne peut pas subsister tel quel. L’idée de séparer mariage et filiation apparaît nécessaire, et conduira, à terme, à le remplacer par deux documents complémentaires.

Le premier serait le livret de mariage, qui permettrait de légaliser le mariage de deux humains, qu’ils aient, ou non, le projet d’avoir ensemble des enfants.
Pourrait-il, un jour, être ouvert à des créatures virtuelles ? Au Japon, un citoyen a demandé à pouvoir épouser une créature de manga, ce qui lui a été refusé… Mais un sondage a montré que sa proposition était approuvée par une majorité de Japonais !

Chaque enfant bénéficierait d’un livret de filiation indiquant les trois filiations qu’il est aujourd’hui indispensable de distinguer.
La première est la filiation génétique fondée sur l’origine des gamètes dont il est issu.
Une deuxième rubrique serait consacrée au(x) parent(s) qui ont donné son nom à l’enfant.
Enfin, ce livret comporterait la mention de la filiation éducative, c’est-à-dire l’identité de ceux dont le rôle est reconnu dans l’éducation de l’enfant.
Lire l’article du Monde

L’éducation subventionnée de l’entre-soi pour les très riches

20121218-230737.jpg

L’aîné de Carla Bruni, les enfants Copé, le fils Sarkozy, celui de Frédéric Mitterrand, mais aussi les petits Dassault, ceux d’Arnaud Lagardère… Tous y sont passés ou y sont encore.

L’école active bilingue Jeannine-Manuel bénéficie depuis peu d’un bâtiment de sciences de 1 500 m2, un théâtre au sous-sol, une spacieuse salle d’art. Avec les sorties culturelles, voyages scolaires en Chine ou au Japon, la palette d’activités d’after school est aussi des plus riches.

Créée en 2004, une fondation permet de lever des sommes très importantes défiscalisées à 66 %. Et voilà une école privée, pour enfants de très riches, financée au deux tiers par nos impôts, sans aucun compte à rendre.

Les responsables ont lancé, il y a deux ans, « un magnifique projet » en s’ouvrant aux élèves de ZEP, il s’agissait de prendre en charge la scolarité d’enfants de milieu populaire.
« Ils se sont fait claquer la porte au nez. L’idée de sélectionner un enfant de Créteil pour l’amener tous les matins en taxi dans les beaux quartiers et le ramener le soir chez lui, tout cela au nom de la mixité sociale, bizarrement, cela ne leur a pas plu ! »
Lire l’article offert de Médiapart

L’école va redevenir le plus important pour notre pays

20120903-140855.jpg

Le ministre de l’Education Vincent Peillon revient sur la rentrée 2012, notamment sur la réforme des rythmes scolaires. Il est notamment favorable à un allongement de l’année scolaire de « une voire deux semaines ».

«Notre pays est celui qui donne le moins de temps à ses enfants pour apprendre. Et Xavier Darcos l’avait encore diminué ! : 40 jours de moins que nos voisins.»

«La laïcité ne se confond pas avec la tolérance, qui tendrait à faire croire que tout se vaut. Il y a le bien et le mal, les droits et les devoirs, ce qui est juste et ce qui ne l’est pas.»
Lire l’article du Républicain Lorrain