Archives de Tag: médias

Dans les nuages opaques d’Internet, des idiots utiles

20130131-150301.jpg

Quel est le sondage de trop ? Ce sondage Ipsos Public Affairs pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et le Cevipof diffusé et commenté sur trois pages du Monde (25 janvier) ou bien le baromètre OpinionWay-Cevipof (Le Monde, 16 janvier) relayé par tous les médias ?

Il faut dire que le sondage Ipsos fait apparaître à la fois des biais si visibles qu’ils en semblent énormes et une crédulité tout aussi énorme des commentateurs.

87 % des sondés veulent « un vrai chef pour remettre de l’ordre ». Si l’échantillon était représentatif, « les Français » ou « la société française » plébisciterait à 86 % « L’autorité qui est une valeur trop souvent critiquée aujourd’hui. »

Bref, la France serait proche des foules de Nuremberg. Il n’est même pas sûr que le nazisme ait réussi une telle unanimité.
Lire l’article du Blog.MondeDiplo

Publicités

La révolution française, l’enjeu de la bataille des idées

20130130-190345.jpg

A M. Rémy Pflimlin, Président de France Télévision
A M. Olivier Schrameck, Président du CSA

Monsieur le Président,

Pour la troisième fois en moins d’un an, France 3, chaîne de télévision du service public, a diffusé la semaine dernière, une émission nommée « Robespierre : bourreau de la Vendée ? », épisode du magazine historique « L’ombre d’un doute », présenté par M. Franck Ferrand. Le contenu de cet épisode est un offensant et grossier plaidoyer à charge contre la Révolution de 1789, truffé d’erreurs et dangereusement orienté vers une banalisation de l’idée de génocide…

… « La liberté commence où finit l’ignorance » écrivait Victor Hugo. Pour mieux bâtir le futur, une Nation de citoyens libres a droit à la vérité et à la connaissance, particulièrement au sujet de son passé et de l’histoire de la Révolution française qui subit depuis trop longtemps tant d’attaques…

… Dans l’attente de votre réponse, recevez M. le Président, l’assurance de nos sincères salutations républicaines.

En complément, lire l’article de Révolution-Française

Faut-il se méfier des médias ?

20130124-161411.jpg

En avril 2012, à une réception de l’organisation la plus philanthropique de Lisbonne, l’Académie de Bacalhau, Artur Baptista da Silva, ses cartes de visite dans la poche, disserte sur son œuvre, une somme intitulée Croissance, inégalité, pauvreté. Il se fait passer pour un professeur d’économie au Milton College, aux Etats-Unis, et pour un chercheur des Nations unies se concentrant sur les effets de la récession dans les pays d’Europe du Sud.

A la mi-décembre, le quotidien Expresso publie une interview en double page. L’agence d’information Reuters reprend ses déclarations dans une dépêche, le 15 décembre, elle-même reprise par le Chicago Tribune. S’ensuit une interview à la radio TSF, et surtout un passage sur le plateau de l’émission « Expresso da Meia-Noite » sur la chaîne du câble SIC Noticias.

Cet expert financier était en réalité un imposteur, un escroc qui venait de passer un an en prison.
Le directeur d’Expresso, mortifié, présente ses excuses à ses lecteurs pour cet « échec impardonnable après trente-deux ans de journalisme ».
Lire l’article du Monde

Pôle emploi incapable d’accompagner les chômeurs

20130123-130052.jpg

« Les Infiltrés », joli coup avec l’émission sur Pôle emploi qui devrait être diffusée vendredi soir 1er février sur France 2.

Lors de l’entretien d’embauche de la conseillère-journaliste, le responsable RH explique crûment que son job sera « d’écraser » les projets de formation des chômeurs qui souhaiteraient s’orienter vers des secteurs peu porteurs.
Pour remplir les objectifs, les contacts par téléphone seront décomptés, même si le chômeur ne répond pas.
600 chômeurs n’ont pas de conseiller attitré et atterrissent dans un mystérieux « porte-feuilles tampon », celui du responsable, qui n’a bien sûr jamais le temps de les recevoir.

Les conseillers des agences prennent pourtant le temps de chercher une solution de garde pour les enfants d’une chômeuse en larmes ou de réinscrire un chômeur qui dit n’avoir pas reçu sa convocation à un entretien, même si certains sont eux même précarisés par l’enchaînent de CDD depuis deux ans.

On voit le service de presse refuser à la réalisatrice de venir faire un reportage dans une agence. « S’ils avaient accepté de nous laisser filmer librement, nous n’aurions pas fait une émission infiltrée. »
Lire l’article du Monde

Troisième génération, allez-vous avaler la pilule ?

20130111-141559.jpg

Comme à chaque fois, un scandale de santé publique permet de lever le voile sur les liens entre médecins et labos.
La plupart des gynécologues les plus médiatiques, ceux que vous entendez le matin à la radio, et voyez le soir dans le journal de Pujadas, ceux qui décrivaient ces pilules de 3e génération comme un immense progrès pour les femmes, sont « payés par l’industrie pharmaceutique pour être ses porte-parole »

Pourtant, il existe la loi Kouchner de 2002 qui précise que les médecins « qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé, ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle. »

Cette loi est bafouée tous les jours, par toutes les radios et les télés.
« Je ne vois pas bien comment, pour ma part, déclarer mes conflits d’intérêt potentiels avant chacune de mes interventions télé. »
Donc, ça continue, et ça continuera.
Lire l’article d’@SI