Archives de Tag: intérêt

Message aux militants socialistes

Message

Paris, jeudi 4 avril 2013,

Cher camarade, chère camarade,

Je t’écris aujourd’hui pour te dire à quel point je comprends la stupeur et la colère qui doivent être les tiennes après les aveux de Jérôme Cahuzac. Je les comprends d’autant mieux que je ressens la même stupeur et la même colère.

Par ses actes d’une extrême gravité, la détention d’un compte dissimulé à l’étranger pour frauder le fisc, et ses mensonges inacceptables, il a trahi la confiance du président de la République, du Premier ministre, du Gouvernement auquel il appartenait, de la représentation nationale, des citoyens, mais aussi des militants socialistes.

Ces actes sont incompatibles avec les exigences de la vie politique et des mandats publics qui lui avaient été confiés. Ils constituent une blessure pour tous les socialistes.

Être socialiste, c’est avant tout avoir des devoirs envers la République et envers les Français. Par ses agissements, Jérôme Cahuzac s’est exclu de fait de notre Parti. Lire la suite

Publicités

OGM, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments et son conflit d’intérêt

20121023-135624.jpg

Suite aux tumeurs des rats de M. Séralini, la Commission européenne a saisi l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a rendu son avis.

20121023-134136.jpg

L’agence tire à boulets rouges sur le travail de M. Séralini. Selon elle, le texte est de « qualité scientifique insuffisante pour être considéré valide ».

M. Séralini a fait savoir qu’il ne donnerait aucune information supplémentaire à l’EFSA. « Nous attendons qu’ils fournissent celles qui ont permis d’autoriser cet OGM. »
Lire l’article d’Euractiv

« La présidente de l’Efsa doit démissionner »

20121023-135957.jpg
Dès 2010, José Bové accusait l’Agence européenne de sécurité alimentaire d’être aux mains des multinationales et souhaitait une réforme de la désignation de ses membres.

« Diana Banati n’est pas seulement présidente de l’Agence européenne de sécurité alimentaire. Elle est aussi membre de l’Ifsi (International life science institute) qui est le plus gros lobby international de l’agroalimentaire et des OGM. Elle doit démissionner. »

« Je demande aussi la démission de Harry Kuipper, le président de la commission OGM de l’Efsa. Au niveau européen, il fait partie de l’organisation Entrasfood, dans laquelle on retrouve les même multinationales que dans l’Ifsi. »
Lire l’article d’Euractiv

Info graphique

On ne nous dit pas tout !

Graphique : variation du déficit public des pays de la zone euro (1999-2007).
En rouge les pays qui subissent des taux d’intérêt élevés, en bleu les pays qui empruntent à faible taux. On voit sur ce graphique qu’il n’y a pas de lien entre la hausse des taux d’intérêt subis par certains Etats et la variation de leur déficit public. Les attaques de la finance contre certains Etats ne sont donc pas des « sanctions » pour des déficits publics excessifs.

20121007-233900.jpg

La dette doit être payée par ceux qui s’enrichissent sur le dos des Etats qui lui s’appauvrît depuis 30 ans : les patrimoines privés s’accumulent pour atteindre aujourd’hui 600% du revenu national en richesse nette accumulée. En parallèle, la richesse nette de l’Etat ne cesse elle de décroitre (cf. graphique ci-dessous)
Graphique : évolution comparée de la richesse nette publique et de la richesse nette privée (1970-2010).

20121007-233957.jpg

Le trafic d’intérêt qui a mis en colère Michel Barnier

20120726-192736.jpg

« De vrais salauds ! », s’exclame ce haut fonctionnaire européen qui n’en revient toujours pas.

Les dernières illusions de la Commission, qui croyait que les banques pourraient s’autoréguler, s’effondrent.

« À juste titre, les consommateurs et les entreprises se sentent trahis par cette manipulation scandaleuse de marché », s’insurge Michel Barnier, le commissaire chargé du marché intérieur, que l’on a connu plus prudent.
Même The Economist traite les banquiers de « banksters », un terme plutôt réservée à la gauche radicale jusqu’à présent…
Lire le blog Libération

20120726-192828.jpg

L’Unesco et le conflit d’intérêt

20120716-212226.jpg

L’Organisation culturelle des Nations Unies s’apprête à remettre pour la première fois, un prix pour la recherche en sciences de la vie, visant à «contribuer à améliorer la qualité de la vie humaine», sponsorisé par le très controversé président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Son fils Teodorin Nguema Obiang est visé depuis mercredi par un mandat d’arrêt international émis par la justice française dans le cadre de l’affaire des biens mal acquis.
Le département de Justice américain enquête également sur la famille à propos de blanchiment de fonds, à hauteur de 300 millions de dollars, par l’acquisition de propriétés de luxe au Brésil, en France, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis et d’œuvres d’art comme des œuvres de Renoir et d’autres maîtres.

L’Unesco va organiser en Guinée équatoriale une cérémonie, probablement somptueuse, offrant une respectabilité à l’un des régimes les plus corrompus au monde, alors que dans ce pays riche en pétrole, au PIB égal à celui du Japon ou du Portugal, une majorité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
Ces hommes et ces femmes, privés d’électricité et d’eau courante, seront probablement indifférents à cette cérémonie, trop occupés à aller chercher l’eau à la rivière ou à cuisiner leur maigre dîner à la lumière de la bougie.
Lire l’article du Huffingtonpost