Archives de Tag: marché

Eva Joly,  » Le combat de ma vie « 

20130522-125230.jpg

Eva Joly, revient mercredi sur son cheval de bataille : la lutte contre la fraude fiscale. Elle encourage la France et l’Union européenne à suivre l’exemple américain qui, selon elle, lutte efficacement contre les fraudeurs.

« En cette période d’austérité et de pénurie, on laisse s’échapper 1.000 milliards d’euros par an, c’est incroyable »

C’est grâce à la pression américaine que la Suisse a cédé à son tour et que l’UE cèdera. « L’Union européenne est le 1er marché au monde. On peut donc fermer les portes de ce marché à une entreprise qui ne respecterait pas les règles en matière de fiscalité »

Lire l’article de France Info

Publicités

Mort aux vieux !

20130103-222114.jpg

Au Japon vers 1860, dans un village pauvre et isolé sur les hauteurs du Shinshū, la coutume veut que les habitants arrivant à l’âge de 70 ans s’en aillent mourir volontairement au sommet de Narayama, « la montagne aux chênes » où se rassemblent les âmes des morts. Orin-yan, mère de Tatsuhei, a 69 ans et possède encore toutes ses dents. Elle doit alors se résigner à préparer son départ vers la mort. Elle se cassera volontairement les dents sur un rocher.

Après un siècle et demi de progrès, nous pouvions espérer savoir jouir de la présence prolongée de nos anciens.

Pourtant, aujourd’hui, les salariés-kleenex sont mis à la poubelle non seulement lorsque leur savoir-faire ne répond plus à aucune demande du marché, mais lorsque leur âge les rend nécessairement moins performants : « dégraissages » et quasi-impossibilité de retrouver un autre emploi dès la cinquantaine.

« Cette économie libidinale (…) est au principe des relations sociales, à travers la façon de se servir du partenaire comme un objet que l’on jette dès qu’on l’estime insuffisant » : c’est vrai pour les mariages, comme ce sera bientôt vrai pour les vieux.
Lire l’article de Marianne

Attac, la compétitivité

Extrait de la synthèse du rapport d’Attac & Fondation Copernic
20121109-185510.jpg

Les vraies raisons de la fragilité de l’industrie française

Certes, les aspects compétitivité hors-prix, c’est-à-dire liés à la qualité des produits, leur degré d’innovation technologique, l’adaptation à la demande… ne sont pas totalement ignorés. Il serait difficile en effet de ne pas voir, si on en reste à la comparaison avec l’Allemagne, le niveau insuffisant de la R&D en France : 2,1 % du PIB contre 2,8 %.

Ce différentiel est également très marqué si l’on considère les dépenses en R&D du secteur privé : 15 milliards d’euros de ce côté-ci du Rhin, contre 31 milliards de l’autre en 2008. De même, tout le monde s’accorde pour pointer le problème des rapports entre les grands groupes industriels et leurs sous-traitants. L’externalisation des activités des grandes firmes a uniquement pour objectif de faire baisser les coûts en les reportant sur les PME sous-traitantes, multipliant ainsi les pratiques abusives.

La dépendance par rapport aux grands groupes, qui peuvent les abandonner pour accroître leur rentabilité, explique en partie la difficulté des PME à avoir accès au crédit bancaire. Sur ces points aussi, la différence avec l’Allemagne est patente. Enfin, la sensibilité des exportations françaises au taux de change de l’euro est largement connue. Entre janvier 2002 et avril 2008, l’euro s’est réévalué de 78 % par rapport au dollar. Conséquence, depuis 2002 cette hausse aurait freiné les exportations françaises à la hauteur de 0,3 point en moyenne par trimestre. Le contraste est manifeste avec l’Allemagne qui, se situant sur des créneaux haut de gamme, est moins sensible aux variations de prix.
Ces faiblesses de l’industrie française, si elles ne sont pas ignorées, sont, de fait, laissées de côté par la plupart des commentateurs.

Lire la suite

A Clichy-sous-Bois, on vote ou pas ?

20120415-155255.jpg

Sur le marché, difficile de faire trois mètres sans que Mohamed Tiba ne serre une main. Il croise son ami Nabil, qui signe d’emblée la pétition contre l’abstention. Pourtant, derrière ses larges lunettes de soleil à la mode, il confie avoir « perdu tout espoir depuis longtemps ». Il attend sa demande de naturalisation depuis plus de 10 ans, et elle vient de lui être à nouveau refusée. Il ne comprend pas : « j’ai toujours travaillé et payé mes impôts. »

Fatima Hani s’inquiète, après deux heures de rencontres sur le marché, beaucoup d’habitants lui ont dit « soutenir l’action et être convaincus de la nécessité de voter », mais elle les a sentis « un peu dubitatifs » quant au fait de passer à l’acte. « Ils disent des programmes des candidats : ‘on ne comprend pas. Ils proposent quoi ?' » Certains se sentent exclus du fait du vocabulaire employé, de références qu’ils n’ont pas.
Lire l’article

De la marche Lorraine au concert de la tour Eiffel, un moral d’acier

20120407-152617.jpg

« On lâche rien! ». « Fatigués mais avec un moral d’acier », selon l’un de leur porte-parole, la vingtaine de salariés de l’usine Arcelor-Mittal de Florange (Moselle), partis à pieds il y a dix jours pour rallier Paris, sont arrivés vendredi dans la capitale où un défilé et un concert de soutien étaient organisés.
Objectif, obtenir le redémarrage de leur usine pour « sauver leurs emplois », en interpellant la population et le gouvernement.

« On est fatigué d’entendre des élus, jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, nous dire qu’ils ne peuvent rien faire de plus pour nous », « quand on veut on peut ! », a lancé, la voix cassée et sous les applaudissements, le porte-parole de la CFDT.
Lire l’article

20120407-153340.jpg