Guéant, Sarko, Ferry… où il ne suffît pas d’être un homme pour comprendre l’humain

20120212-144948.jpg

Les certitudes, fondées sur des émotions, ce  » bon sens  » partagé pour affirmer que les autres ne sont pas comme nous et, dans la foulée, nous sont inférieurs, proviennent d’un réflexe psycho-social.

Les autres selon divers critères (ici, la nourriture, ailleurs, les intonations, le vêtement…) sont des barbares dont les usages ne valent pas les nôtres.

« Le Don Giovanni de Mozart, c’est supérieur aux tambourins Nambikwaras ».
Pourtant, en s’approchant, on découvre un chromatisme extrêmement savant et compliqué dans les choeurs pygmées, sans aucun instrument.
Manifestement, les oreilles de Luc Ferry ont leurs habitudes. Lire l’article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s